Accueil Jeux-vidéo Switch THE PERSISTENCE – Test Nintendo Switch

THE PERSISTENCE – Test Nintendo Switch

Posté dans Switch Le 1 mai 2020 par Anthony Cocain

The Persistence est un jeu initialement conçu pour la réalité virtuelle, et qui est disponible depuis le 24 Juillet 2018 sur Playstation VR. Une exclusivité de chez Sony qui a comblé les fans de survival horror. Un jeu qui nous propose d’explorer un vaisseau spatial rempli de zombies. Surprise : le studio de développement Firesprite nous annonce une sortie sur Nintendo Switch, PC et Xbox One. Un portage qui oublie l’aspect VR et nous propose un jeu de type FPS bien angoissant.

ZOMBIE ES-TU LÀ ?

Pour ce test, nous avons eu la chance de jouer en avant-première à la version Nintendo Switch. The Persistence vous plonge dans un univers futuriste et sombre. Vous incarnerez tout au long de votre aventure une femme du nom de Zimri. Celle-ci sera accompagné de Serena, un membre de l’équipage malheureusement tué par un zombie. Par chance, cette dernière a réussi à transférer ses données dans le système et vous aidera en vous indiquant vos objectifs. Votre but sera de redémarrer le vaisseau pour quitter la zone. Cependant pour accéder à chaque partie du vaisseau nécessaire à votre quête, vous devrez faire face à des monstres. En progressant dans le jeu et grâce à vos discussions vous devinerez que les créatures que vous combattez sont en réalités des membres de l’équipage dont le clonage n’a pas réussi.

The Persistence s’inscrit dans le genre survival horror. Autant dire qu’il faudra faire preuve de discrétion pour éviter tout combat. Le mode normal du titre s’avère assez difficile car en seulement quelques coups les zombies vous tueront. Néanmoins le jeu intègre un mode assisté qui permet de modifier à votre guise certains paramètres (bouclier illimité, dégâts, vitesse des ennemis, téléportation illimité etc…). Le bestiaire vous proposera plusieurs ennemis différents plus ou moins difficiles à vaincre. Vous aurez des zones pour crafter des armes ou améliorer votre amure pour vous aider à avancer dans le vaisseau. Des ressources seront nécessaires mais faciles à obtenir sur les zombies et un peu partout dans chacune des pièces que vous visiterez. Le jeu s’appuie sur une mécanique très frustrante le « die and retry ». N’ayez pas peur de mourir car cela vous aidera à repartir à l’aventure avec un clone à chaque fois plus puissant.

A chaque mort, vous réapparaitrez dans la salle du début et devrez faire tout le chemin pour récupérer l’endroit exact de votre progression. Cet aspect se montre très frustrant car vous devrez parcourir les étages et vous battre de nouveau contre des zombies prêts à en découdre avec vous ! Cependant on se laisse vite tenter par l’utilisation de la téléportation illimitée pour traverser une salle plus rapidement. Le jeu vous propose différentes énigmes, souvent à des points stratégiques pour réaliser un objectif particulier (rallumer un générateur, etc…). Des moments assez fun car le jeu vous équipera pour l’occasion d’armes aux munitions illimitées, de quoi vous défouler.

Si vous êtes sensible à l’ambiance, le jeu de lumière assez sombre vous prendra aux tripes. A ces occasions votre arme principale est mise à l’honneur avec sa lampe torche intégrée qui vous permettra de vous frayer un chemin. Vous disposerez d’un autre atout : Une vision thermique capable d’identifier les zombies autour de vous à travers les objets et murs. Cette option est aussi modifiable dans le mode facile du jeu pour savoir en permanence où sont vos ennemis. Cela enlève du stress car vous ne serez plus surpris par un « jump scare » imprévu.

SES POINTS FAIBLES

Le jeu a une durée de vie assez courte, d’environ 5 à 7 heures mais n’oublions pas que The Persistence a été conçu pour de la VR. Cependant on reste un peu sur sa faim car l’histoire est assez vague et ne nous donne pas assez d’informations sur son lore. Un portage d’un jeu VR qui n’est pas bien optimisé, avec une caméra très lente et une sensation d’avancer au ralenti. Ces défauts nuisent parfois à l’expérience de jeu et peuvent être la raison de votre mort. Une mission en particulier pourra mettre vos nerfs à rude épreuve lorsqu’il faudra sortir dans l’espace sans combinaison, et où il faudra vous dépêcher pour accéder à une salle contrôle. Celle-ci souligne très bien les quelques défauts cités au début car elle vous demandera d’avancer rapidement et de changer de posture à chaque fois pour passer sous les décombres et escalader les obstacles. Un passage qui m’a marqué et qui m’a laissé une impression de frustration.

L’arrivée de The Persistence sur d’autre plateformes et sous un angle FPS est très intéressant. Cela nous prouve que nous pouvons réaliser des portages de jeu VR même si cela reste encore assez difficile. Le jeu se montre bon sans être excellent en vous proposant une expérience courte mais très satisfaisante. Si vous êtes en quête d’un jeu d’horreur avec une pointe d’action, The Persistence est fait pour vous malgré ces quelques défauts. Le posséder sur Nintendo Switch vous permettra d’embarquer cette expérience partout même si le jeu original sur Playstation VR est vivement conseillé. Le jeu est prévu pour le 21 mai prochain au prix de 29,99€ sur PC, Xbox One et Nintendo Switch.

Test réalisé par Pierre

Posté le 1 mai 2020 | Laisser un commentaire

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.