Accueil Jeux-vidéo PS5 DEATHLOOP – Test PS5

DEATHLOOP – Test PS5

Posté dans PS5 Le 1 octobre 2021 par Anthony Cocain

Attendu depuis quelques temps, Deathloop attirait par son côté action assez classe et dynamique. Mais c’est bien plus que cela et si vous vous attendiez à un FPS de tir en multi, ce n’est pas du tout cela… On est plus proche d’un jeu d’enquête et d’exploration… En tous cas, le studio français Arkane (Dishonored) nous démontre une nouvelle fois tout son talent.

Dans Deathloop on incarne Colt qui sera réveille sur la plage d’un lieu mystérieux. Très vite on se rend compte qu’en mourant, on redémarre à cet endroit. Comme le titre du jeu l’indique, Deathloop est une boucle temporelle dans laquelle on va mourir très souvent mais c’est ainsi qu’on fera avancer l’intrigue…

Comme le personnage, on cherche à comprendre où on est, pourquoi tout le monde veut nous tuer et notamment cette mystérieuse Julianna qui nous parle régulièrement (on l’entend via la manette DualSense). Au fil des décès, on peut reprendre l’aventure à différents endroits et différents moments de la journée. Notre but, on le comprend vite, est d’éliminer certains personnages clés (les Visionnaires) pour sortir de cette boucle mortelle. Il va donc faire preuve d’ingéniosité, bien s’équiper, trouver différents moyens d’opérer, des raccourcis, etc…

Mais tandis que Colt veut briser la boucle, Julianna fait tout pour la protéger. D’ailleurs, il sera possible de l’incarner, en ligne, pour perturber le Colt joué par d’autres joueurs. Ainsi, on évolue dans une map où les pnj sont de notre côté. Un axe amusant et original. Un moyen cool de s’amuser d’une autre manière entre 2 potes à distance.

Niveau gameplay on est sur du FPS avec des ennemis, des armes, des choses à ramasser, etc… Et si l’action est souvent au rendez-vous et plutôt violente, notre progression passera beaucoup par l’observation, la lecture d’indices, etc… Il faudra par exemple trouver des codes à chiffres pour débloquer des portes ou bien utiliser notre appareil de hacking pour neutraliser des caméras ou utiliser contre eux des tourelles ennemies… Le jeu oscille ainsi entre action et infiltration et ce sera aux joueurs de faire leur choix dans l’approche. Il est par exemple possible de la jouer fine sans se faire répérer mais aussi la jouer bourrin en fonçant dans le tas, on peut notamment fuir assez vite en escaladant les bâtiments. Mais attention, la santé de Colt est très faible et 1 balle pourra parfois vous sécher direct. Notez qu’on pourra user de « rewind » lorsqu’on est mort afin de réapparaitre quelques secondes avant (comme dans les jeux de courses auto!).

L’île de Blackreef sur laquelle on est échoué propose quatre zones: Le Complexe, Updaam, la Baie de Karl et le Rocher de Fristad (reliées par un réseau sous-terrain). Et selon le moment de la journée, avec la marée notamment, on aura accès à différents endroits. Il faudra donc bien réfléchir sur quel lieu et à quel moment débarquer pour faire telle ou telle chose ou tuer telle ou telle cible.

Chaque mort nous fera perdre notre équipement mais grâce au « résiduum » qu’on pourra trouver dans les niveaux, on aura l’occasion de sauvegarder certaines armes ou autres objets importants. Ainsi, notre personnage peut vite progresser et être de plus en plus équipé et redoutable face aux ennemis. C’est un plaisir de le faire évoluer ainsi et on sent la montée en puissance.

Si le concept de Deathloop semble un peu complexe et alambiqué (on le ressent notamment dans l’interface entre chaque phase de jeu qui est un peu une usine à gaz et un condensé d’infos) le jeu est finalement assez dirigiste avec une difficulté bien dosée. Il faut juste avoir un peu de patience pour évoluer dans le jeu.

Techniquement, cette exclu PS5 n’est pas vraiment une claque et on aurait pu le voir tourner sur PS4 je pense mais il propose une direction artistique très sympa et originale avec un esprit James Bond des années 60. L’ambiance sonore est également agréable, musiques et dialogues. Notons cependant une IA un peu aux fraises. C’est un peu dommage, mais ça aide beaucoup pour moins galérer… hum…

En tous cas, on apprécie les armes proposées, assez variées et agréables à utiliser ainsi que les différentes sortes de grenades. On peut même avoir une arme dans chaque main et ça c’est toujours badass. On peut équiper 3 armes à feu et on profite aussi d’une machette pour le corps à corps.

Avec ses airs de FPS d’action frénétique, Deathloop est finalement un jeu d’aventure assez subtile ou la violence est nécessaire et bien amenée mais ou on découvre surtout une intrigue à déficeler et une ambiance prenante et originale. Le système de boucle temporelle, de progression et cette confrontation étonnante entre Colt et Julianna font de Deathloop un jeu à part qui n’est certes pas parfait mais qui propose autre chose et c’est toujours bienvenu. Un chouette boulot du studio Lyonnais Arkane.

Posté le 1 octobre 2021 | Laisser un commentaire
Posté dans PS5 | Tags : , , ,

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.