Accueil Jeux-vidéo PS4 MAID OF SKER – Test PS4

MAID OF SKER – Test PS4

Posté dans PS4 Le 3 août 2020 par Anthony Cocain

Maid of Sker est un roman écrit par Richard Doddridge Blackmore en 1872 qui s’inspire à la fois de légendes de fantômes galloises mais également de l’histoire étrange de l’Hôtel Sker…

Pays de Galles, 1898. Vous incarnez Thomas Evans, un musicien qui doit se rendre à l’hôtel Sker pour retrouver et sauver sa chère et tendre, Elizabeth Williams, enfermée dans une chambre à double tour par son père après qu’il ait appris qu’elle voulait tout quitter pour s’enfuir avec son fiancé. Sauf qu’il se passe des choses bien étranges dans l’hôtel familial, et bien sûr, tout cela va se gâter assez rapidement.

SILENCE DARLING !

Après une courte cinématique d’introduction, vous arrivez sur le domaine du père indigne de votre dulcinée, il n’y a personne, et c’est une fois que vous entrez dans l’hôtel Sker que l’aventure commence réellement.

Vous allez le voir, au cours de ce test et de cette aventure, le silence a une réelle importance et sera votre arme de prédilection.  Même s’il s’agit d’un FPS, inutile de se la jouer Rambo, vous n’allez pas avoir d’armes pour vous défendre et attaquer vos adversaires, il va falloir utiliser votre matière grise et être le plus silencieux pour atteindre vos objectifs : éviter les ennemis et libérer votre chérie.

Comme je vous le disais plus haut, le silence est le maître mot de ce jeu, vos ennemis : Les « Quiet Man » ou en français, les « Hommes Silencieux » ont renoncé à la vue et ne se fient qu’aux bruits qui les entourent, si vous courez trop vite, que vous foncez contre le mur ou que vous marchez sur des bouts de bois ou de verre, vous risquez de vous faire repérer et il n’y aura qu’une solution : La fuite !! Oui, car vous ne savez pas vous battre, il faudra soit se cacher ou alors retenir votre respiration pour ne pas vous faire repérer. On aurait bien voulu avoir la capacité de se défendre, même avec nos simples poings.

UNE AMBIANCE SOIGNÉE

Le gros point fort du jeu est son ambiance bien soignée, entre les bruitages des ennemis, les musiques et son sound design, sans frissonner, vous allez être véritablement ancré dans l’aventure et vous prendre au « jeu » du silence.

Pour un jeu indépendant, le titre n’a pas d’une beauté incroyable mais s’en sort plutôt bien, à l’instar de son concurrent : « The Vanish of Ethan Carter »

UN GAMEPLAY LOURD ET SILENCIEUX

Le silence est maître mot de ce jeu, même le personnage que vous incarnez ne parle pas, non pas qu’on lui ait coupé la langue mais lors des quelques passages où vous discutez avec votre femme, vous êtes dénué de la parole, dommage, cela casse la narration sur un titre où il y a peu d’interactions.

L’autre remarque que l’on pourra faire au gameplay, malgré qu’il soit instinctif dès les premières secondes si vous êtes un joueur de jeu de tir à la 1ère personne, le personnage que vous incarnez donne l’impression d’être très lourd, des gestes lents, peu naturels, ce qui est vraiment dommage pour un jeu qui mêle exploration, énigmes et infiltration durant presque 6 heures.

DU RESIDENT EVIL DANS L’AIR ??

Quand on parle survival-horror, on ne peut pas ne pas citer le maestro : Resident Evil, le titre de Wales Interactive s’en inspire fortement, le fait d’être dans un château à l’instar du Manoir du 1er Resident Evil sorti en 1996, la possibilité de sauvegarder manuellement votre partie dans une pièces close à l’aide du chronographe.

Ce seront les seules inspirations, le jeu, est largement moins flippant que les épisodes de Capcom, il y a dans Maid of Sker une ambiance à part entière, étouffante qui ne vous motive qu’à une seule chose, finir le jeu le plus rapidement possible.

UN HEROS IMPARFAIT ?

Le personnage, Thomas, que vous incarnez, est presque inexistant. Volonté du studio pour mieux imprégner le joueur dans l’aventure ? Ce que l’on peut vous dire c’est que nous ne sommes pas égaux avec les méchants du jeu.

Eux peuvent vous localiser assez facilement, mais vous n’avez aucuns moyens de les repérés, et dès qu’ils vous ont entendus, vous aurez peu de chance de vous en sortir vivant, plus qu’as espérer que le dernier point de sauvegarde ait été proche. Ce qui peut entraîner la frustation du « Rage-Quit » et vous dégouter du jeu, ce qui serait dommage pour un jeu qui a une durée de vie assez limitée.

LES +

L’ambiance sombre et particulière

Une Direction Artistique Intéressante

L’utilisation de la musique et du silence (Jeu à faire avec le casque)    

LES –

Une IA inégale

Le rythme lent

L’enchaînement des énigmes

Le manque de charisme du personnage principal

Le gameplay LOURD

Le jeu avait tout pour être un très bon Survival/Horror, une direction artistique signée et une ambiance à part, l’utilisation de la musique et surtout du silence pour prendre le dessus de vos ennemis. Mais en creusant un peu, le titre de Wales Entertainement manque de finition et n’est rien d’autre qu’un Walking Simulator qui pourra en déplaire à certains qui ne fait pas vraiment peur. Dommage car le postulat de départ fut prometteur, à conseiller pour les fans du genre, mais pour 30€ c’est limite…

Disponible dès maintenant sur PS4 et Xbox One à 29,99 €

Test réalisé par Aurélien

Posté le 3 août 2020 | Laisser un commentaire
Posté dans PS4 | Tags : , , ,

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.