Accueil Jeux-vidéo NEED FOR SPEED (2015) – Test PS4

NEED FOR SPEED (2015) – Test PS4

Posté dans Jeux-vidéo - PS4 Le 20 novembre 2015 par Anthony Cocain

Need-for-speed-2015

JaquetteNFSFan de la série Need For Speed depuis ses débuts, j’avais été moins touché par les épisodes Most Wanted, Underground ou Carbon qui prenaient un axe tuning et courses nocturnes un peu trop « wesh » à mon goût. Mais il faut avouer qu’ils étaient des épisodes de qualité sur le plan du contenu et du gameplay. Ce nouveau Need For Speed (qui s’intitule simplement comme ça…), reprend complètement cette ambiance…

On peut prendre ce Need For Speed comme un reboot de cette période Underground. On s’éloigne donc de l’esprit du très bon Hot Pursuit (1998) mais une certaine catégorie de fans trouvera son compte dans ces courses nocturnes et citadines. D’ailleurs, n’espérez pas voir le jour dans cet opus, les courses ne s’effectuant que la nuit voir jusqu’à l’aube… qui repasse à la nuit. Etrange non? 🙂

Nous voilà dans une ville américaine, de nuit donc, en toute liberté dans les rues. Comme certains des derniers opus, nous sommes ici dans un open world avec une map pas gigantesque mais agréable à parcourir avec des variété d’environnements (centre-ville, banlieues, zones industrielle, montagne, auto-route…).

La particularité de ce Need For Speed est de nous mettre dans la peau d’un pilote qui débarque en ville et qui découvre une bande de fous du volant. Ceux-ci sont joués par de véritables acteurs. Les cinématiques sont en prises de vue réelles et c’est plutôt une bonne idée quand on voit certaines cinématiques de jeux video plutôt bancales graphiquement. De plus tout cela s’intègre parfaitement à l’aspect graphique global du titre (mais on en reparlera plus bas). On fait donc la connaissance de Spike, Robyn, Magnus, Amy… chacun des personnages proposant plus tard des épreuves précises de drift, de vitesse, etc.. Sur la carte on trouve leurs propositions d’épreuves avec un système de code couleur. Sachez qu’un certain Ken Block s’est glissé dans le casting… ^^

Need for Speed™_20151118212313

Need for Speed™_20151118220730

Heureusement, comme tout bon NFS qui se respecte, les flics sont de la partie et on aura souvent l’occasion de s’en rendre compte en cours d’épreuve ou non. On aura le choix de payer son amende (qui augmente au fur et à mesure qu’on fuit…) ou semer les poursuivants.

Comme je vous le disais, les cinématiques sont en prises de vue réelles et même si le jeu d’acteur est discutable, l’ambiance est sympathique (on se croirait dans un McDog McCree sans les flingues…). Le tout s’intègre aux graphismes du jeu qui sont magnifiques et dotés d’un filtre apportant un léger grain cinéma. On peut en revanche se dire que les développeurs ont pu atteindre ce niveau de réalisme par le fait que le jeu est de nuit (moins de profondeur de champs et de détails dans les décors…) dans une map assez petite et avec (au final, et c’est bien dommage) un trafic plutôt faible (je sais qu’on est de nuit mais on aurait aimé croiser plus de véhicules sur les routes).

Need for Speed™_20151111180214

Comme évoqué plus haut, ce NFS confirme ses similitudes avec la série Underground (notamment) et l’aspect « tuning » prononcé. Tout n’est pas dispo au début et ce débloque en fonction de l’expérience acquise sur l’asphalt. Mais on pourra en tous cas acheter des bolides de différentes marques avec des performances (et des tarifs) variées. Dans notre garage on peut cumuler ses acquisition mais au début on se concentre sur notre premier véhicules pour le booster et l’embellir. Par-choc, jupe, jantes, pot, capot, ailerons, peinture, stickers, tout y est… On a l’embarras du choix. Mais on pourra aussi acheter des améliorations dans des domaines mécaniques très précis pour apporter à notre engin plus d’adhérence ou de puissance par exemple. Mieux, les connaisseurs pourront jouer sur le réglages de différents paramètres pour obtenir un comportement du véhicule qui collera le mieux à leurs attentes. On peut ainsi privilégier une conduite Drift ou Grip, deux styles opposés.

Need for Speed™_20151116213123

Need for Speed™_20151116213106

La conduite dans NFS est très agréable, plutôt réaliste et on remarque rapidement, avec un véhicule boosté, qu’il faut parfois ne pas faire trop le malin dans les virages sous peine de s’emplatrer dans un mur ou un camion… (les accidents sont d’ailleurs peu spectaculaires, on est loin d’un système à la Burnout et c’est dommage). On apprécie le fait de conduire en toute liberté dans la ville à la recherche de tremplin, de raccourcis, de ligne droite… Libre à chacun de trouver les lieux « photo » disposés un peu partout, de prendre part à des défis annexes ou bien d’enchainer les missions des personnages qui nous font évoluer dans « l’aventure » ce qui permet de faire la connaissance de nouveaux personnages, d’arpenter de nouvelles zones et surtout de se frotter à un challenge de plus en plus exigeant…

D’ailleurs en parlant de challenge, au-delà des tracées qui peuvent être parfois traitres (surtout de nuit… forcément), les concurrents sont eux-aussi imprévisibles mais dans le mauvais sens du terme. Ils ont en effet des réactions parfois étranges et des vitesses aléatoires… Il ne sera donc pas rare de se faire rattraper malgré l’accident d’un adversaire. Mais avouons à l’inverse qu’un accident nous concernant ne nous pénalisera pas toujours…

Need for Speed™_20151111180626

Need for Speed™_20151116213251

Notez que Need For Speed nécessite constamment une connexion internet, même en solo. Oui je sais c’est rageant mais cela est justifié par le fait que la possibilité de jouer en ligne est possible à chaque instant. Le solo est en effet mêlé au multi. Pour être plus clair, vous croiserez des joueurs sur votre map à tout moment. Cela permet notamment de constituer votre « crew » pourquoi pas ou de défier de vrais joueurs qui seront plus intéressants que l’IA…

Need For Speed est un reboot mitigé. Il représente parfaitement une époque de la saga, celle de Underground ou Carbon avec un axe tuning complet et addictif. L’ambiance de nuit est sympathique et servie par une réalisation aux petits oignons. L’immersion par les cinématiques est sympathique. Mais ce qui nous manque cruellement au final c’est la police, le traffic et de l’espace… Au final, on s’éloigne un peu de l’essence même d’un NFS: la poursuite sauvage. Le jeu trouvera à coup sûr ses adeptes mais pour les puriste du NFS originel comme moi ce n’est pas encore l’épisode parfait et l’esthétique ne fait pas tout. Affaire à suivre, car il serait dommage qu’une série comme celle-ci s’arrête.

Need for Speed™_20151118212651

Posté le 20 novembre 2015 | Laisser un commentaire
Posté dans Jeux-vidéo - PS4 | Tags :

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.