Accueil Jeux-vidéo GOD OF WAR RAGNARÖK – Test PS5

GOD OF WAR RAGNARÖK – Test PS5

Posté dans Jeux-vidéo - PS5 Le 3 novembre 2022 par Anthony Cocain

Après un retour détonant sur PS4 en 2018, Kratos déboule enfin sur PS5 avec God of War Ragnarök qui confirme la puissance du personnage mais aussi de la licence. Voici sans doute l’un des tous meilleurs jeux de l’année.

Dans la suite directe du dernier épisode, on retrouve Kratos et son fils Atreus avec 4 années de plus. On est toujours dans le froid des contrées nordiques en pleine mythologie à base de Thor, d’Odin et de Ragnarök… fin du monde parait-il…

Atreus a grandi et les relations avec son Kratos de père évoluent elles-aussi. Même si on reste dans un jeu d’action bestial, on profite aussi d’une belle mise en scène et, tout au long de l’aventure, de dialogues touchants entre un père et son fils. Ce dernier est d’ailleurs plus important dans cet épisode. C’est un peu lui qui mène la danse, souvent contre l’avis de Kratos qui en devient presque un homme de main… Aussi, Atreus est plus grand, plus fort au combat et on pourra le contrôler dans l’aventure.

Les combats sont bien sûr réguliers et plus dynamiques que jamais. On démarre d’emblée avec un Kratos armé de sa hâche (pour le froid) et des lames du chaos (pour le feu). De quoi varier les plaisirs mais aussi d’accéder à différents endroits selon les besoins. Aussi, les ennemis réagiront différemment avec l’une ou l’autre des armes. D’ailleurs, les ennemis sont plutôt variés, souvent vicieux et redoutables. Il faudra toujours trouver leur point faible. Visuellement, lors d’une attaque d’un ennemi on aura un rond jaune indiquant qu’il faut parer, un rond bleu indiquant qu’il faut contrer avec une attaque de bouclier ou un rond rouge signalant une attaque imparable, que seule une roulade peut permettre d’éviter.

Kratos pourra user d’attaques spéciales mais aussi basculer dans son fameux mode Rage. Ce dernier sera paramétrable au fil de l’aventure. En effet, on retrouve un arbre de compétences bien fourni et de nombreuses possibilités d’amélioration des armes, de l’armure, etc.. que ce soit pour Kratos comme pour Atreus. Notez que Kratos peut assigner à Atreus des cibles lors des combats.

Chacun pourra savourer l’aventure comme il le souhaite, selon son niveau avec pas moins de 5 niveaux de difficultés. Car si le jeu est un vrai challenge avec de nombreux combats, on aura souvent la nécessité de bien étudier l’adversaire avant de foncer dans le tas. Aussi, le jeu est un régal pour les yeux et l’exploration n’est pas à négliger. Quoiqu’il en soit, on est souvent guidés (trop peut-être…) par les personnages qui nous accompagnent comme Mimir (enfin sa tête toujours accrochées à la ceinture de Kratos) qui distille toujours des indices très précis avant même qu’on ait eu le temps de réfléchir par nous même…

Parmi les vieilles connaissances, on côtoie très régulièrement les nains Sindri et Brok qui sont toujours là pour améliorer nos armes, notre armures et nous proposer de nouveaux sorts. C’est encore une fois la touche d’humour du titre qui rafraichit souvent l’ambiance parfois grave de l’histoire. Concernant l’aspect plus complexe de l’intrigue, on retrouve aussi la tourmentée Freya…

Difficile d’en dire davantage sur l’histoire et l’aventure qui vous attend car cet opus propose de belles surprises avec les différents personnages rencontrés. Le mieux est d’en découvrir un maximum par soi-même…

God of War Ragnarök est un savant mélange de violence pure (quand Kratos finit une créature, les membres arrachés sont légion…) et de voyage contemplatif. Ce Ragnarök est peut-être le plus beau jeu de la PS5 (a égalité avec A Plague Tale Requiem) et on profite d’environnements plus variés que le dernier opus. Il en est de même par la variété des créatures qu’on affronte et des mécaniques de gameplay qui se renouvellent constamment dans une histoire à l’excellente durée de vie (encore plus si on fait les quêtes annexes). On peut en effet toujours aller et venir dans différents mondes comme on le souhaite et cela offre une belle liberté quand on veut prendre le temps ou quand on veut y revenir après avoir fini le jeu.

Pour le côté technique, alors oui, on l’a dit, God of War Ragnarök est magnifique, avec des effets de lumières, de ray-tracing, etc… et aussi une fluidité à toute épreuve. Bien sûr on pourra choisir entre performance et qualité (on a l’habitude maintenant…). Et bien voici un tableau qui récapitule bien les choses sur PS5 mais aussi sur PS4/PS4Pro :

Incroyable voyage, ce God of War Ragnarök est le jeu d’action incontournable de cette fin d’année. Une réalisation aux petits oignons au service d’une histoire captivante qui joue avec différentes émotions. Une écriture magnifique pour un gameplay bestial et nerveux à souhait. Un jeu digne des dieux.

Posté le 3 novembre 2022 | Laisser un commentaire

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.