Accueil Jeux-vidéo Autres OPERATION FLASHPOINT : DRAGON RISING – le test!!!

OPERATION FLASHPOINT : DRAGON RISING – le test!!!

Posté dans Autres Le 11 avril 2009 par Anthony Cocain
5-operation-flashpoint-dragon-rising.jpg

OFDR-ps3.jpgCodemasters à marqué le FPS militaire tactique sur PC avec le premier Operation Flashpoint. Avec ce deuxième opus Operation Flashpoint Dragon Rising qui sort sur PC, PS3 et Xbox 360, on retrouve la même recette… Voici le test sur PS3 et Xbox 360.

Avec une approche plus moderne, le jeu nous présente l’île imaginaire de Skira dans une video très graphique. Détenue par la Russie, mais historiquement découverte par les Chinois, cette île propose un “terrain de jeu” de 220 km² convoité pour ses vertues pétrolières. Au coeur de ce conflit, nous incarnons l’armée US pour mettre de l’ordre sur ce petit bout de terre tant convoité…

On contrôle d’entrée de jeu une équipe de quatre Marines que l’on doit diriger à travers onze missions principales. Le jeu débute par une mission faisant également office de didacticiel. Autant dire que pour ce genre de jeu, c’est une aubaine à moins de connaitre parfaitement le principe. Personnellement, je ne suis pas adepte de ces FPS tactique et ce tuto d’entrée était essentiel pour moi. En revanche, cette entrée en matière reste légère et il faudra faire preuve de réflexion pour maîtriser tout ce que nous avons en possession que ce soit dans les choix tactiques que dans le matériel à disposition.

2-operation-flashpoint-dragon-rising.jpg
4-operation-flashpoint-dragon-rising.jpg

1-operation-flashpoint-dragon-rising.jpg

Le menu principale disponible à tout moment propose différents ordres de couverture, d’attaque, de défense, de soutien ou bien encore de repli. On est un petit peu livré à nous même avec cela, mais les premières progressions restent assez calmes pour se faire la main. Globalement, nous sommes ni plus ni moins dans un FPS et on progresse avec nos 3 compères. Mais, ici, pas d’ennemis à foison, pas de mitraillages incessants : on progresse discrètement, les ennemis sont souvent lointains, peu nombreux au début, etc… il faut faire preuve d’altruisme et de discrétion. Mais quand on arrive près de l’ennemi ou dans une zone hostile, on a parfois du mal avec ce système de FPS tactique car jongler entre les ordres à donner et l’utilisation de notre arme rend parfois nos efforts brouillons. Un coup à prendre peut-être… Heureusement, on n’est jamais seul et nos 3 camarades sont aussi là pour nous couvrir, mais l’IA n’est pas parfaite et on a parfois l’occasion de constater leur inefficacité ou leur laxisme…

OPDG reste néanmoins accessible avec 3 niveaux de difficulté et une progression par checkpoints. Cependant, les puristes sur PC notamment trouveront ce parti prit déçevant, enlevant du réalisme et du challenge. Mais le mode “hardcore” propose un niveau plus proche de la réalité. Par exemple, dans ce mode, les équipiers morts le restent tout au long de la partie tandis que dans les modes plus faciles ils réapparaissent à chaque checkpoint. Quoiqu’il en soit, OPDG reste un FPS de guerre très intelligent avec des ennemis souvent emprunts de réalisme : ils prennent le temps d’analyser la situation au lieu de foncer dans le tas, ils tentent des manœuvres de contournement, ils font attention à nos propres décisions afin de les contrer, etc.. On reste dans une approche très tactique et stratégique malgré tout.

OPDG propose en tous cas un terrain de jeu gigantesque avec des missions variées et diverses possibilité de progression. Au niveau technique, la réalisation propose une bonne sensation de réalisme. “Sensation” car quand on regarde de près on constate des faiblesses dans les textures ou certains éléments de végétations par exemple. C’était peut-être un sacrifice nécessaire à la fluidité de l’action sur consoles avec des surfaces si vastes à parcourir.

Comme dans tous bons jeux de ce style, OPDG propose un mode coopératif qui renforce nettement l’intérêt du jeu. Ceci résoud des soucis d’IA et jouer à 4 humains est bien plus réaliste et imprévisible à la fois. Il existe aussi bien sur un multi compétitif qui permet de s’affronter à 8 (contre 32 sur PC…). C’est assez limité même s’il est possible de prendre le contrôle de véhicules mais ce dernier aspect reste anecdotique.

Ce Dragon Rising ne révolutionne pas la série, et sur console devient peut-être trop peu réaliste et manque de finition. Sur PC, il sera peut-être plus jouable, plus beau et surtout plus intéréssant en online. Quoiqu’il en soit, cet opus propose du bon FPS tactique avec de vrais challenges, des missions variées, et un espace de guerre gigantesque. A réserver au fan ou à ceux qui ne cherche pas un FPS bourrin et rentre-dedans.

Posté le 11 avril 2009 | Laisser un commentaire

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.