Accueil Jeux-vidéo Autres MASS EFFECT : LE TEST!!!

MASS EFFECT : LE TEST!!!

Posté dans Autres Le 12 avril 2007 par Anthony Cocain

666623cfaf413530728406951011166b.jpgDans l’ombre de la sortie d’un certain Halo 3, le très attendu Mass Effect (Xbox 360), moins connu pour le moment, nous a tout de même bien fait saliver jusqu’à sa sortie le 23 novembre dernier. Chacun pourra donc à présent s’essayer à l’une des plus grandes aventures spatiales jamais créées pour un jeu vidéo, d’après le site officiel de Bioware. Est-ce justifié ? Je crois bien que oui… 

c62ce96207c010dd8c799c614cd36ec7.jpg

Mass Effect est le premier épisode d’une trilogie que Bioware compte sortir uniquement sur la console de Microsoft. Autant dire qu’ils sont sûrs d’eux, mais ils s’appuient sur un univers richement construit. Rarement un monde créé de toutes pièces pour un jeu vidéo n’a été si bien développé et documenté. Prenez l’humanité, telle que nous la connaissons, et projetez là 150 ans dans le futur, en 2148. La découverte d’une technologie prothéene sur Mars permet un bond énorme en matière de voyage galactique… Très vite de nouvelles planètes sont colonisées et de nouvelles races extra terrestres découvertes. Certaines sont non hostiles et vont s’allier avec les humains : Les Asariens et Turiens par exemple. D’autres sont beaucoup plus farouches : Les Krogans ont toujours eu une haine féroce des autres races et sont tout juste « tolérés » par les autres. Les Geth quant à eux, sont des sortes de machines humanoïdes sans scrupules, dont l’unique but est l’extermination. Leur particularité étant que, plus ils sont nombreux au même endroit, plus ils sont intelligents. C’est d’ailleurs à cette race ennemie que le commandant John Shepard aura affaire pendant une bonne partie du jeu.0c93ee9af895cfc495957fd02f56545c.jpg

Le héros incarné par le joueur est donc John Shepard mais il faut savoir que le choix du prénom est libre, Bioware ayant décidé de garder le nom du héros fixe et ce pour deux raisons : Que les PNJ puissent citer son nom a voix haute éviemment, ainsi que pour donner au personnage une vraie personnalité et éviter un héros impersonnel et sans charisme, comme dans beaucoup d’autres RPG. Ainsi, le commandant Shepard, à la tête du vaisseau « SS Normandy », part pour une mission sur la planète Eden Prime. Cette simple mission de routine qui consiste à récupérer une mystérieuse balise va vite tourner au carnage : l’équipe déjà sur place se fait massacrer dans une embuscade tendue par les Geths et la balise tente d’être volée par un spectre Turien du nom de Saren. C’est votre entrée en scène…

a7c41cf1e216a30ad8d33f0e39e5c8f6.jpg

Les spectres sont des agents nommés par le conseil pour maintenir l’ordre et la paix dans la galaxie. Le spectre a plus de pouvoir et de droit que n’importe qui d’autre et c’est pour cela que le conseil choisit ses « spectres » avec une extrême précaution. Shepard débarque alors avec un commando sur Eden Prime pour prêter mains forte au soldat sur place et empêcher Saren de s’emparer de la balise. Shepard se retrouve au milieu de tout ce marasme, bien décidé à empêcher les supers vilains d’éradiquer tout ce qu’il y a de vivant sur la galaxie…

2c5e2dca58c1fd383663812ede3fb93d.jpg
Il est possible de customiser son personnage dès le début du jeu (homme, femme, couleur de peau, pilosité, etc..) et ce physique est évidemment respecté dans toutes les cinématiques. Impressionnant. 

L’introduction dans le vaisseau « Normandy » et la mission sur Eden Prime sont en fait un tutorial servant à se familiariser avec l’interface du jeu. Ce dernier est un jeu de rôle, certes, mais un jeu de rôle « grand public » car tout est parfaitement intuitif et a été fait pour passer le moins de temps possible dans des dizaines de menus complexes. Tout est accessible depuis la touche Start : Inventaire, journal, carte, commando, etc… Le journal de bord est extrêmement bien fait et consigne toutes les informations nécessaires en séparant bien la quête principale des missions secondaires (car il y en a plein!). La « fiche de personnage », donne le minimum d’information : Niveaux, points de vie, alignement « conciliant ou pragmatique » et compétences. Les compétences disponibles varient selon la classe de départ choisies et tout ce qu’on nous demandera de faire, c’est y distribuer quelques points, lors d’un passage de niveau, pas plus. L’inventaire est tout aussi simple à gérer, sélectionnez « fusil d’assaut » et vous verrez toutes les armes de ce type que vous pouvez porter, avec un double affichage permettant de comparer les caractéristiques de deux équipements différents. Le nombre d’équipements est peut-être exagéré à la longue et on peut s’y perdre et en définitive ne pas utiliser grand-chose mais bon…

62fd9c69aa06c82feb6b392c50ddbb35.jpg

Les développeurs ont intégré un original système « clair/obscur »: selon vos réponses dans certains dialogues, vous pouvez finir le jeu en étant un « méchant » ou au contraire agir pour le bien, sans oser faire de mal. Plus clairement, le choix de réponse est vaste et permet d’orienter le caractère de votre personnage de manière précise dans ce contraste bien/mal. Vous pouvez être très dur avec vos hommes, tout en étant d’une certaine droiture. Choisissez de sacrifier un coéquipier pour le bien de mission et vous aurez alors droit aux reproches du reste de l’équipe. Vous pouvez donc être bon, tendance cœur tendre, ou juste, mais dur. Bien sûr, rien de ne vous empêche d’être totalement irrespectueux avec vos hommes et les traiter comme des moins que rien, mais il pourrait y avoir des surprises ultérieurement… Ce système de dialogue possède une autre grande qualité celle de donner une orientation à la discussion. Le choix prenant la forme de quelques mots indiquant l’idée que l’on souhaite exprimer. Cela donne un dynamisme aux dialogues rarement vu et permet de maintenir l’attention du joueur, celui-ci ne sachant jamais à l’avance quels mots vont sortir de la bouche de Shepard. C’est donc un des gros atouts de Mass Effect : ce niveau de perfection dans les dialogues, les relations entre les personnages et la mise en scène rarement vue dans un jeu. Bien sûr, la qualité technique aide beaucoup mais dès la phase de création du héros, on se rend compte que la modélisation est parfaitement réussie notamment au niveau des visages forts expressifs. Il est rare de ressentir tant de vie dans des êtres virtuels, et ceux qui peuplent Mass Effect s’expriment et bougent avec un naturel étonnantt. Pour une fois, on n’a pas une seule fois l’envie de passer les dialogues tellement le déroulement des cinématiques est prenant.

6c2f2662783aad9cc657cda6640a5c3c.jpg

D’un point de vue purement technique, rien d’extraordinaire par rapport à des Halo 3 ou Gears of War mais c’est surtout l’impression de vie que Bioware a réussi à insuffler à ses personnages qui mérite d’être soulignée. Les décors ne sont pas en reste et on découvre toujours une nouvelle planète avec bonheur. Le summum à ce niveau est la visite de la «Citadelle», la capitale galactique où les milliards d’habitant de la voie lactée transitent. Faisant fortement penser à Coruscant dans Star Wars, cette mégalopole sera le point départ de l’aventure et permettra de collecter ses premières missions secondaires. Ces petits à-côtés sont du pain béni pour tous les joueurs. La plupart du temps bien scénarisées, ces missions prendront différents aspects et peuvent se résoudre en dialoguant ou en dégainant le fusil, au choix… D’ailleurs, en ce qui concerne les combats ils sont en temps réels et mettent à contribution aussi bien les compétences du héros que les reflexes du joueur. Puisant sans complexe dans le concept Gears of War, le héros peut sprinter et se mettre à couvert derrière à peu prêt n’importe quoi. Il peut alors sortir de derrière un mur et canarder ses ennemis comme il se doit. L’aspect tactique n’a cependant pas été négligé et on pourra à tout moment mettre le jeu en pause pour ouvrir le menu des armes ou des pouvoirs, afin d’affiner sa technique de combat. A noter aussi que l’on ne peut pas directement diriger les autres membres de l’équipe (au nombre de deux). On peut juste leur dire d’utiliser tel pouvoir ou tel arme pendant les affrontements. Si ce système de combats est très dynamique on peut regretter un côté un peu trop «bourrin» peut-être. L’arsenal étant uniquement composé d’armes à distance (pistolet, fusil d’assaut, fusil de précision, grenades, etc…), les amateurs de corps à corps seront forcément un peu déçus mais ce n’est pas forcément ce que l’on cherche dans ce genre de jeu.

2d85555d807d73874a4d0899fabdd193.jpg

Au premier abord, l’univers galactique de Mass Effect peut sembler gigantesque, avec ses dizaines de planètes. Mais au final, assez peu sont explorables, tout au plus pourra t-on se poser sur certaines et les explorer au moyen d’un engin motorisé. Un point noir à ce niveau d’ailleurs (il en faut bien un) car la plupart des phases véhiculées sont assez mal conçues et l’engin se dirige difficilement. Il faudra se contenter la plupart du temps de foncer vers l’objectif sans s’attarder sur les ennemis qui nous canardent.

1ca6ab9ff2ddb114eaf633cda1dee43c.jpg

Le verdict est donc sans appel, Mass Effect est un gros hit. Bioware a utilisé à bon escient son expérience pour faire un titre quasi-parfait. Le monde créé par le développeur est riche et attractif et les amoureux de SF peuvent s’immerger dedans sans hésitation. L’imperfection peut être trouvé au niveau de l’aspect un peu trop « action » pour un jeu de rôles, mais qu’importe : Mass Effect exerce un tel pouvoir d’attraction, que ce soit à travers son univers, son scénario ou ses personnages, qu’on s’évadera, en y jouant, a des années-lumières de chez nous… J’y retourne!

VIDEOS DE MASS EFFECT

ACHETER MASS EFFECT 

 

Posté le 12 avril 2007 | Laisser un commentaire
Posté dans Autres

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.