Accueil Non classé ANTHEM frôle l’anathème…

ANTHEM frôle l’anathème…

Posté dans Non classé - Xbox One X Le 27 mars 2019 par Anthony Cocain

Anthem a de quoi séduire avec son univers luxuriant dans lequel on évolue tel un Iron Man fendant l’air. De plus, fait rassurant, c’est le studio Bioware qui est aux commandes de ce jeu d’action axé sur le online… Mais est-ce suffisant?…

Pour info, Anthem fâche déjà d’entrée avec l’obligation d’être connecté à internet pour jouer et ce même en solo… Tout cela est assumé par EA et Bioware qui propose ici un jeu online basé sur le multijoueur, la coopération et un univers vivant. Soit.

L’univers de Anthem est séduisant donc, et même s’il l’est un chouilla moins que ce qu’on a pu voir tourner lors de l’E3 dernier, il faut bien dire que les environnements sont bien chouettes (testé ici sur Xbox One X et TV 4K UHD). Les premières cinématiques mettent dans l’ambiance et pose une histoire pas vraiment marquante mais qui a le mérite de nous introduire dans l’univers. Dans la région de Bastion, on va combattre le Dominion pour une histoire de relique tout cela engendrant la venue de bestioles pas très sympas… On incarne alors l’un des freelancers qui part à l’attaque à bord de javelins, des exosquelettes suréquipés.

Lancé dans la bataille, on est finalement un peu perdu les premières minutes et le côté scénaristique semble s’éloigner assez vite malgré la présence des différents protagonistes qu’on peut cotoyer au Fort Tarsis (notre QG).

C’est finalement seul dans notre javelin qu’on préfèrera se trouver. Au début du jeu on pourra justement choisir ce javelin puisque différents types sont proposés. Ils sont plus ou moins rapides, costauds ou résistant et on peut même les customiser ce qui est plutôt cool. On pourra également user de sorts plus ou moins dévastateurs en fonction de nos choix. Les phases de combats sont plutôt nerveuses et explosives. C’est un des points forts du jeu.

Si le jeu est plus agréable à plusieurs, il reste vite répétitif par ses missions simplistes et redondantes (aller à tel endroit, récupérer ceci, etc…) et c’est bien dommage car les premiers moments de jeu sont agréables et immersifs. Ajoutez à cela des temps de chargements désagréables et ce, même en cours de partie si par exemple vous avez le malheur de lâcher votre groupe d’amis… vous êtes alors reparachuté près d’eux après un moment qui casse clairement le rythme de la partie.

Les missions nous permettent effectivement de remporter des récompenses qui pourront notamment améliorer votre javelin et son armement mais il n’y a jamais rien de transcendant et les évolutions sont timides et peu perceptibles à l’écran.

Le plus frustrant est peut-être finalement l’open-world qui nous tend les bras dès le début et qui finalement s’avère assez vide. Les missions ne l’exploitent pas assez et on se trouve souvent dans des affrontements fermés ou en tout cas restreints. Dommage.

L’approche artistique et la nervosité de son gameplay font d’Anthem un jeu d’action séduisant et badass mais quand on creuse un peu le soufflé retombe assez vite… la faute à un contenu redondant et un bestiaire limité. C’est bien dommage car on espérait une approche un peu plus stratégique au titre, notamment via son axe coop. Pas sûr que des maj ou des DLC améliore beaucoup la chose. C’est en tous cas un titre dont on a envie de voir une suite. Suite qui irait vraiment au bout des choses.

Posté le 27 mars 2019 | Laisser un commentaire
Posté dans Non classé - Xbox One X | Tags : , , ,

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.