Accueil Jeux-vidéo MAX : THE CURSE OF BROTHERHOOD – Test Xbox One

MAX : THE CURSE OF BROTHERHOOD – Test Xbox One

Posté dans Jeux-vidéo - Xbox 360 - Xbox One Le 2 janvier 2014 par Anthony Cocain

1920-x-1080-super-hero-art

Vantant les mérites de la Xbox One depuis de longs mois, Max : The Curse of Brotherhood est enfin sorti sur la console next gen de Microsoft (ainsi que sur Xbox 360). Certains d’entre vous connaissent peut-être déjà Max pour avoir jouer avec lui sur iPad ou Wii notamment. On retrouve donc ce petit jeu de plate-forme original sur console de salon…

On incarne donc le jeune Max qui aimerait bien que Félix, son jeune frère, le lâche un peu. Il le pense tellement fort que le p’tit frangin est aspiré dans un monde parallèle et emporté par un énorme monstre malveillant…

C’est donc dans ce monde étrange qu’on dirige Max à la recherche du frérot perdu et pour seule arme : un marqueur… Et oui, le jeu conserve son amusant concept qui permet d’utiliser un marqueur pour dessiner des éléments à l’écran, essentiel à notre progression. Sur tablette c’était justifié, sur Xbox One ça l’est un peu moins, d’autant plus que Kinect n’est pas utilisé. C’est le côté négatif du jeu qui implique d’utiliser le marqueur avec les sticks…

Max-TCoB-06

A travers différents environnements de plate-forme, on utilise donc ce marqueur pour résoudre des énigmes et se frayer un chemin vers la suite de l’aventure. Le marqueur permet donc de créer des forme précises à des endroits précis (illuminés d’une couleur précise…). On peut par exemple faire sortir de terre des monticules, créer des lianes ou bien des branches qu’on pourra même couper pour une autre utilisation…

On est donc clairement dans du jeu de plate-forme qui demande adresse, réflextion et réaction. Les ennemis rencontrés doivent être évités ou bien capturés en utilisant les éléments du décors. Pas question de jouer des poings ou du marqueur dans l’oeil d’un monstre…

Le tout est très agréable à parcourir, avec des environnements jolis globalement (même si les cinématiques révèlent des textures moyennes et des modélisations pas très next gen…). On traverse des décors assez variés (7 mondes au total) dans une ambiance sonore convaincante et en profitant d’un écran dénuée d’interface.

Avec la possibilité de choper quelques bonus (comme les yeux à « cueillir »…), Max : The Curse of Brotherhood propose une aventure relativement courte (5h environ) sans rejouabilité ni mode coop. Mais pour une quinzaine d’euros, on dispose d’un jeu sympathique et plutôt bien construit. Mais on se dit malgré tout qu’un tel jeu est bien plus agréable à jouer sur une tablette finalement…

Posté le 2 janvier 2014 | Laisser un commentaire
Posté dans Jeux-vidéo - Xbox 360 - Xbox One | Tags :

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.