Accueil Jeux-vidéo Switch DISASTER REPORT 4: SUMMER MEMORIES – Test Nintendo Switch

DISASTER REPORT 4: SUMMER MEMORIES – Test Nintendo Switch

Posté dans Switch Le 21 avril 2020 par Anthony Cocain

Disaster Report 4, initialement prévu pour Playstation 3, a connu énormément de soucis quant à son développement et sa commercialisation. Aujourd’hui le titre est développé par Granzella Inc et Irem Software Engineering. Si le nom de ce jeu ne vous dit rien, sachez que sur Playstation 2 il avait pour titre : SOS The Final Escape.

Pour vous replacer dans le contexte, cette série de jeux vous propose de vous glisser dans la peau d’un survivant d’une catastrophe naturelle. Vous devrez ainsi évoluer dans un monde détruit et faire des choix pour survivre et aider votre prochain.

Disaster Report 4 : Summer Memories est disponible depuis le 7 avril sur Playstation 4, PC et Nintendo Switch. Nous avons pu tester la version Switch qui s’est montrée difficile à réaliser en comparaison des autres versions. Celle-ci n’est pas du tout fluide et tourne en dessous des 30 FPS pendant certaines phases d’animation ou dans des lieux surchargés de décors. Une expérience quelque peu rigide mais unique en son genre.

Le jeu vous propose d’incarner un homme ou une femme dans la ville de Tokyo. Dès le début du jeu, vous aurez quelques choix à faire qui n’impacteront pas l’histoire mais qui rajouteront un contexte à votre aventure. Tout comme une fiche de personnage dans un jeu de rôle votre implication et vos choix décriront la personne que vous êtes dans votre aventure. On y retrouve sans surprise la touche japonaise avec certaines réponses complètement insolites jusqu’ à la possibilité de draguer les personnes que vous rencontrerez.

Après une courte introduction à l’intérieur d’un bus, vous aurez un accident à cause d’un tremblement de terre. Vous devrez en sortir et commencer à interagir avec les PNJ du coin pour trouver les objectifs à réaliser. La composition du jeu se rapproche d’un gameplay des années PS3 avec des phases que vous serez obligé de réaliser car sinon vous n’aurez pas accès au chapitre suivant. Cela vous demandera parfois certains allers-retours pour trouver le bon objet ou le bon dialogue pour débloquer la situation. C’est à ce moment-là que le jeu devient intéressant car le scénario et l’écriture sont très attachants. Pour ma part je me suis très vite attaché aux personnages que j’ai rencontré car certaines histoires liées à ce séisme sont émouvantes voire triste. Le jeu est original et emporte avec lui une palette de gameplay assez différents qui varie entre le RPG, le visual novel et le jeu de plateforme.

In game, vous aurez la possibilité de collecter des objets, des tenues et des boussoles très souvent cosmétiques qui apportent leurs lots de fou rire lorsque vous vous verrez dans une cinématique avec une tenue de Geicha et un chapeau de cuisinier. Un jeu qui ne se montre pas si difficile que ça mais qui vous demandera de réfléchir car tout comme une situation réelle le jeu ne vous tiendra pas la main pour vous indiquer les objectifs à mener. Chemin faisant, vous devrez faire attention aux catastrophes naturelles, vous protéger et surtout réaliser des gestes pour éviter de chuter lors des séismes, pour éviter de perdre des points de vie.

Disaster Report 4 se déroule au Japon, et un des chapitres évoquent un Tsunami qui engloutira des personnes essayant de fuir sur le quai d’un port. C’est avec le recul que certains passages peuvent se montrer violents et nous montrent notre vulnérabilité face à de nombreuses choses. Aucune inquiétude, le jeu ne montre aucune mort et aucune trace de sang mais marquera surtout votre imaginaire.

Un autre aspect non-essentiel mais assez drôle consitera à vous nourrir, à boire et même à aller au petit coin pour entretenir une bonne hygiène pour votre personnage. Même si vous ne réalisez aucune de ses actions cela n’entachera pas votre aventure. Vous aurez accès à des magasins pour y acheter vêtements, boissons, nourritures et kits de soins si vous le souhaitez. J’ai pu noter que la présence de bateau et même de scooter dans certains chapitres apporte une façon de jouer différente.

Disaster Report 4 : Summer Memories est une incroyable surprise pour tous ceux qui souhaitent découvrir des jeux originaux. Malgré les défauts rencontrés sur Nintendo Switch le scénario est présent et a su me captiver. Le jeu n’est pas recommandé si vous ne parlez pas un minimum anglais ou japonais car même s’il est facile de trouver une solution sur internet, certains choix n’appartiennent qu’à vous. Un jeu linéaire qui vous propose une durée de vie de 10 heures environ mais qui dépendra de votre implication dans le jeu. Celui-ci vous proposera plusieurs fins et vous pourrez le terminer sans connaître la vérité et la conclusion de cette aventure. Si Disaster Report 4 vous intéresse, il est préférable d’y jouer sur la version Playstation 4 ou PC pour une expérience plus fluide et d’une meilleure qualité. Le jeu est disponible au prix de 59,99€ en version digitale et physique.

Test réalisé par Pierre

Posté le 21 avril 2020 | Laisser un commentaire
Posté dans Switch | Tags : , ,

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.