Accueil Jeux-vidéo LES CHEVALIERS DE BAPHOMET 5 – Test PlayStation Vita

LES CHEVALIERS DE BAPHOMET 5 – Test PlayStation Vita

Posté dans Jeux-vidéo - PS Vita Le 30 décembre 2013 par Anthony Cocain

2013-12-23-191816

Jeu d’aventure point’n’cick incontournable, la saga des Chevaliers de Baphomet nous revient avec un cinquième opus découpé en épisode. Et pour la première fois, le jeu est dispo aussi sur PlayStation Vita.  Voici mon test des Chevaliers de Baphomet 5 – La Malédiction du Serpent (épiosde 1).

Charles Cecil le créateur de Baphomet revient donc avec son studio Revolution Software pour proposer une toute nouvelle aventure dans l’esprit des autres opus et ce pour notre plus grand plaisir de « vieux » joueurs. En effet, Baphomet 5 propose une réalisation toujours basée sur des décors peints à la main avec des personnages en 3D cell-shading par-dessus. L’effet est à la fois old-school et travaillé pour un bien joli résultat. Le gameplay est lui aussi classique et du coup pratique avec un système d’inventaire simple et toujours ce principe de combinaisons entre objets, de points précis à analyser dans l’environnement…

2013-12-27-222013

Concernant l’histoire, on retrouve donc notre avocat Georges Stobbart qui prend ici le rôle d’un assureur puis, inévitablement d’un enquêteur curieux. On retrouve également la jolie Nicole Collard, journaliste et coéquipière de Georges pour le coup. Les deux persos sont jouables par intermittence en fonction de l’histoire. Celle-ci démarre d’ailleurs par un flashback historique qui nous présente une famille protégeant une certaine oeuvre d’art durant les années 30. On débute alors le jeu de nos jours, à Paris où un tableau vient justement d’être dérobé…

L’aventure commence alors réellement et on profite d’emblée des chouettes doublages français. On peut donc se passer aisément des sous-titres. L’interface épurée nous permet de profiter de l’ensemble de l’écran de la Vita. Concernant le gameplay sur cette dernière tout se fait avec l’écran tactile, même si on peut actionner l’inventaire par exemple avec une touche également. On aurait aimé un déplacement du personnage avec le stick mais ce n’est pas le cas. Du coup, sur l’écran de la Vita, sans stylet forcément, ce n’est pas toujours précis. On est moins à l’aise que sur une version iPad par exemple.

De Paris à Londres, La Malédiction du Serpent nous propose des énigmes recherchées avec une évolution de la difficulté (même si une aide via indices est possible…) et des rencontres de personnages hauts en couleurs. Ce premier épisode est donc assez vite terminé si on ne bute pas trop sur certaines énigmes. En tous cas on a hâte de jouer à la suite tant le jeu est fidèle aux premiers épisodes de la série (qui date dout de même des années 90).

Posté le 30 décembre 2013 | Laisser un commentaire
Posté dans Jeux-vidéo - PS Vita | Tags :

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.