Accueil Cinéma BOB L’ÉPONGE LE FILM – Critique Ciné

BOB L’ÉPONGE LE FILM – Critique Ciné

Posté dans Cinéma - Critiques Cinéma Le 11 février 2015 par Anthony Cocain

7773539071_la-nouvelle-adaptation-sur-grand-ecran-de-bob-l-eponge-sort-en-fevrier-2015

Deuxième film sortant de la série de dessins animés Bob l’éponge de Nickelodeon, « Bob l’éponge Un Héros sort de l’eau » surfe sur la vague de film de super héros, car oui Bob, accompagné de ses amis, devient un héros hors-norme. Un film mélangeant prise de vue réelle et animation, comment se frotte cette petite éponge à ce genre?

Tout baigne à Bikini Bottom pour Bob l’éponge, l’éternel optimiste et ses amis: Patrick l’étoile de mer fidèle, Carlo le calamar égoïste, Sandy l’écureuil et Monsieur Krabs, le crustacé obsédé par l’argent!
Cependant tout bascule quand la recette du pâté de crabe est volée par le diabolique pirate Steak Barbare (et les mouettes qui ne le quittent jamais…) ! Pour sauver leur monde, Bob et ses amis vont unir leurs forces (avec l’aide de Plankton, l’ennemi de toujours !) et débarquer dans le nôtre ! Transformés en superhéros, ils vont apprendre à maîtriser leurs super-pouvoirs, mais … ça va faire des vagues !

C’est Antonio Banderas qui endosse le rôle du capitaine pirate, Steak Barbare. C’est le seul personnage réel du film. Il est plus ou moins convaincant en jouant bien le stéréotype de pirate qui fera tout pour s’approprier la recette secrète du pavé de crabe. En racontant une histoire à ses mouettes (doublé par Cyprien, Natoo et Squeezie), on plonge dans l’univers animé de Bob l’éponge. Rien ne change à d’habitude, on se croirait un dimanche matin devant TF1. On est introduit dans une histoire qui est de plus en plus capilotractée.

Pendant tout le film, les gags s’enchainent avec diverses références comme Jerry Lewis ou bien Sergio Leone, ce rythme n’accorde aucune pause pour le spectateur ce qui nuit un peu au rythme. On pourrait dire que le film part dans tous les sens, mais ce n’est pas un point négatif, bien au contraire, c’est l’univers propre à notre petit Bob et sa clic. Ne vous attendez pas à ce qui a été montré dans les diverses bandes-annonces, Bob arrive dans notre monde à la fin du film. Cette partie représente 1/3 voir 1/4 du film sur 1h30. Une petite arnaque, mais les gamins avec leur pop-corn dans la bouche n’y verront que du feu.

En bref, Un Héros sort de l’eau très tard, est un titre qui colle mieux. On nous vend du rêve, une promesse qui n’a pas été tenue par Nickelodeon même si le film propose une bonne dose d’humour et de rigolade. Dans les salles le 18 février 2015.

Critique par Max L.

Posté le 11 février 2015 | Laisser un commentaire
Posté dans Cinéma - Critiques Cinéma | Tags :

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.