Accueil Jeux-vidéo THE LEGEND OF ZELDA : BREATH OF THE WILD – Test WiiU/SWITCH

THE LEGEND OF ZELDA : BREATH OF THE WILD – Test WiiU/SWITCH

Posté dans Jeux-vidéo - Switch - Wii U Le 3 mai 2017 par Max Leleu

C’est en 2002 que l’aventure, la légende plutôt, de Zelda a commencé pour moi. Nintendo nous a offert un joli monde ouvert, des îles à découvrir à bord de son bateau à voile avec The Wind Waker. Parcourant la mer, le monde n’avait pour nous quasi aucune limite. Et c’est là que l’univers de Zelda est devenu ma référence du jeu vidéo. Son monde, ses personnages, sa mythologie complexe étaient pour moi le jeu vidéo par excellence. Aujourd’hui, nous sommes en 2017, The Breath of The Wild (BOTW) a pointé le bout de son nez pour lancer notamment la Nintendo Switch. Une aventure qui représente un remaniement total dans toute la saga Zelda. Une aventure qui se faisait attendre, annoncée depuis de nombreuses années via des images, des bandes-annonces plus alléchantes encore. Aujourd’hui, après plusieurs semaines de jeu, j’ai voulu en voir le plus possible pour me faire ma propre idée même si je savais qu’au plus profond de moi, ce Breath of the Wild est le jeu vidéo que l’on attendait. (J’ai testé le jeu sur Wii U tandis que Anthony l’a testé sur Switch. Voici donc l’impression globale du jeu sur les deux versions.)

Link a le vent en poupe

Ce qui frappe d’abord, c’est le gigantisme d’Hyrule. De la même manière que Wind Waker avec son océan vaste et houleux, Breath of the Wild offre à nos yeux une terre immense et splendide. Dès le début de l’histoire, en sortant du sanctuaire où il se réveille d’un long sommeil, Link s’arrête sur une falaise et nous fait contempler le vaste monde qui nous attend. La liberté est le maître mot de Breath of the Wild. Aucune limite ne se tient devant Link, on peut chasser, planer, grimper, cuisiner, … La liste des choses possibles dans BOTW est immense et surtout, il peut tout vous arriver. Je me suis fait foudroyer en plein orage parce que je portais des armes métalliques, je me suis fait attaquer par des bandits croyant sauver la veuve et l’orphelin, bref le monde est grand mais pas vide. De nombreux joueurs peuvent se poser la question « Hyrule est grand, mais pas un peu mort ?« . Je peux vous répondre, que oui, Hyrule est immense, de nombreux chemins mènent n’importe où, la carte est complexe, mais oui il y a bien de la vie dans ce monde. De nombreuses surprises vous attendent et vous ne serez pas déçu.

Un monde à sauver… encore

Il y a 100 ans, Link a échoué face à Ganondorf et son armée. Il a été placé dans un sanctuaire pour qu’il puisse se réveiller des jours, mois ou années plus tard. Après son réveil, Link a tout oublié. Il (on) va devoir recouvrer la mémoire à travers les différentes quêtes à accomplir. Mais si vous vous sentez prêt rien ne vous empêche de vous frotter à Ganon dès le début. Car le but ultime est de sauver la Princesse Zelda et d’anéantir une bonne fois pour toute Ganondorf des terres d’Hyrule. Link aura certainement du mal à y parvenir, mais c’est possible. Sinon de nombreuses quêtes l’attendent, des alliés comme des ennemis. Le choix est laissé au joueur sur la façon dont il va évoluer dans Hyrule. Il n’y a pas d’ordre de quêtes et surtout de façon à y parvenir. Vous pourrez si vous le souhaitez découvrir toute la carte en arpentant toutes les tours pour débloquer la carte du morceau de territoire en question, de la même manière que dans Assassin’s Creed ou bien braver tous les sanctuaires pour remporter les points d’échange pour de nouveaux cœurs ou améliorer son endurance (à ne pas négliger).

Un Zelda plus dur que jamais

Link se réveille de son long sommeil nu comme un vers. Votre priorité sera de vous équiper encore et encore, d‘adapter votre équipement en fonction de l’ennemi mais aussi bien du terrain dans lequel vous vous trouvez. Dans votre inventaire, vous aurez plusieurs emplacements (qui peuvent être agrandis) pour des armes comme des épées, lances, bâtons ou feuilles, mais aussi pour des boucliers et des arcs. Le tout peut être modifié à tout moment dans le jeu (un peu comme GTA, tout se fige). Plus vous avancerez, plus les territoires seront différents les uns des autres. Entre le Lac Zora où vous nagerez mieux avec un équipement adapté ou bien le désert Gerudo où il fait une chaleur insoutenable pour Link (le petit thermomètre nous l’indique), vous devrez trouver une tenue qui fera que Link encaisse mieux les canicules ou bien une doudoune pour les monts enneigés. Mais sachez une chose, le monde de Zelda fonctionne un peu comme le nôtre, si Link a froid, un bon feu ou une torche fera l’affaire de même que le désert est toujours plus frais la nuit. Pour les combats, les goblins et autres monstres sont plus féroces que jamais même s’il ne sont pas non plus très nombreux. L’arme n’est jamais à l’abri de casser, ou il est vite fait de se prendre un coup fatal. À vous d’esquiver et de manger vos petits plats préparés avec tous les éléments trouvés durant votre parcours. Finis, les cœurs laissés par terre par vos ennemis vaincus. Avant un affrontement de taille, il sera prudent de refaire vos inventaires de flèches, armes et plats pour mieux appréhender les gros Boss.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild est un nouveau chapitre du jeu vidéo et marque en grande pompe l’arrivée de la Nintendo Switch et la fin de la Wii U. D’ailleurs la différence entre les deux versions est minime. Graphiquement c’est quasiment identique. Juste un peu plus fluide sur Switch. Mais l’avantage de cette dernière version est bien sûr la possibilité d’emmener Link partout! BOTW est un jeu charnière entre deux consoles comme l’a été Twilight Princesse avant lui. Même si une baisse de framerate se fait ressentir sur les deux consoles, on l’excuse largement, car il nous offre un immense terrain de jeux comme on l’a toujours souhaité. Entre scénarios, quêtes annexes, découvertes, cuisine, minis-jeux, … Vous avez de quoi garder la manette en main pendant un long moment. De nombreux secrets sont à découvrir et ils n’attendent plus que vous et votre soif d’aventure.

Posté le 3 mai 2017 | Laisser un commentaire

Ecrit par Max Leleu

Amoureux de l'image dans son ensemble, je suis chef de projet vidéo dans une grande radio. Oui, on fait aussi de l'image à la radio ! J'ai commencé ma vie de gamer à partir de la NES où je m'arraichait les cheveux sur Les Tortues Ninja jusqu'à aujourd'hui sur les consoles dernières générations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.