Accueil Jeux-vidéo RESIDENT EVIL 7 – Test PS4 (+PSVR)

RESIDENT EVIL 7 – Test PS4 (+PSVR)

Posté dans Jeux-vidéo - PC - PS4 - PS4 PRO - VR - Xbox One Le 6 février 2017 par Max Leleu

RESIDENT EVIL 7 biohazard_20170127203920

resident-evil-7-biohazard-478407.1Maison abandonnée, murs moisis, odeur nauséabonde, noirceur omniprésente et sueur froide. Voilà ce que nous promet Capcom qui présente son septième volet de sa série survival-horror : RESIDENT EVIL 7 BIOHAZARD. Disponible sur PC et Xbox One en version normal qui donne déjà la peur au ventre, Sony nous propose de vivre l’expérience en VR avec son casque de réalité virtuelle. Pour avoir essayé la version normal sur PS4 Pro et en version VR, nous avons vraiment deux approches bien différentes. Promis sans spoil, voici mon expérience dans la maison de l’horreur et mon long séjour chez la famille (de fous) Baker.

Pour la première fois, le casque VR de PlayStation possède son VRAI jeu à expérience immersive qui possède une vraie histoire complète. Depuis la sortie du PSVR, nous avons eu l’occasion de vivre des expériences de dingue mais souvent trop courtes et qui tournent en rond. Capcom a relevé le défi de proposer aux joueurs une expérience du jeu jouable intégralement en VR. Et ça, c’est une vrai raison d’acquérir ce casque VR. RESIDENT EVIL 7 est entièrement jouable en VR (j’insiste vraiment dessus), à condition d’avoir un courage et un sang froid inébranlables. Car oui, RE7 fait peur, une peur comme vous n’aurez jamais vécue (certains diront que j’exagère). N’ayant que peu d’expérience dans ce genre survival-horror, j’ai pris mon courage à deux mains et foncé tête baissée dans cette maison très peu accueillante, contrairement à cette famille Baker. Trop accueillante, à tel point qu’elle ne me lâche plus! On se retrouve en fait dans la peau d’Ethan, parti à la recherche de sa femme disparue depuis 3 ans. Il reçoit un message d’elle qui le mène en Louisiane. Vous voyez l’atmosphère de la saison 1 de « True Detective »? Et bien vous y êtes. Marécageux, lugubre, humide, sombre, crasseux, bref Ethan tombe face à une maison qui semble abandonnée (même Stéphane Plaza aurait du mal à la vendre cette baraque!). Le passage entre la lumière du jardin bien dégueulasse à l’obscurité du premier couloir de cette maison est saisissant, accompagné du premier claquement de porte que vous venez à peine de passer… C’est bon, le point de non-retour est franchi. RE7 vous promet de vivre un bel enfer.

Capcom nous rassure sur un point, RE7 n’est pas un jeu que vous finirez en deux heures (même si un speed run de 1h44 à déjà été réalisé). Il y a beaucoup de pièces, la maison est très vaste avec ses étages, sa cave (brrrrr!), son jardin et ses dépendances, vous avez de quoi parcourir. Vous ferez des tours et des détours et des aller-retours. Même si l’éditeur nous annonce à titre indicatif une quinzaine d’heures de jeu pour en venir à bout, l’expérience en VR rallonge la durée de vie. Pourquoi? C’est très simple, d’habitude vous jouez au survival-horror derrière votre manette sans trop vous mouiller. Avec le casque, VOUS êtes Ethan. Et ça, ça change tout! Vous avancez tête baissée, en tout cas pour moi c’est le cas. J’hésite beaucoup avant d’avancer, les sons sont terrifiants, ça vient de partout, ça claque, brrrr! J’oublie vite que je suis dans mon salon. On avance à petit pas, on fouille, car oui il ne faut jamais oublier de chercher des objet pour vous aider dans votre périple. On ramasse, on ramasse jusqu’à ne plus avoir de place dans votre inventaire. Soit vous ramassez des sac à dos pour augmenter le nombre de cases ou bien vous stockez dans les coffres mis à disposition dans les salles de sauvegarde. Vous savez, c’est quand vous rentrez dans une pièce, une petite musique plus rassurante se met en marche, un lecteur de cassette pour sauvegarder votre partie, ouf une petite pause. La peur, ça fatigue et en VR c’est pire. Je sursaute pour le moindre bruit ou même jump scare. Même si a certain moment, on prend confiance en soit, on finit même par s’y habituer à cette maison, on se balade tranquillement jusqu’au coup fatale où on régresse, la peur revient et on tremble…

RESIDENT EVIL 7 biohazard_20170130215559

Un tutoriel est présent pour accompagné le joueur pour sa première expérience en VR. On bouge la tête d’Ethan, manette en main pour se mouvoir et accomplir les actions. Le joystick droit permet de tourner 30° par 30° la vision d’Ethan. On pourrait croire que le VR n’est encore qu’un accessoire pour RE7 mais on s’aperçoit vite que ce casque sert vraiment au scénario et à l’ambiance imposée par le jeu. L’effet est décuplé, la peur est bien plus forte. Lors des cinématiques, la vue en 360° permet au joueur de bien se croire dans le jeu, dans l’histoire. Je vous le redis, VOUS êtes Ethan, vous arpentez et fouinez les moindres recoins de cette maison. RE7 est ponctué de moments plus calmes avec des énigmes à accomplir pour continuer à avancer, notamment avec les jeux d’ombres chinoises où le but est de reconstituer l’ombre sur un tableau à l’aide d’un objet afin d’ouvrir une porte cachée. Et bim! Des scènes plus angoissantes avec des créatures venus des murs (comme « Stranger Things »). Fuire ou tirer, il faut choisir… vite.

Que l’on soit sur TV ou bien dans le casque, il n’y a aucune différences visuelles. Aucun downgrade sur la version VR. Les textures et les graphisme sont très agréable sur les deux versions. Et je suis sur PS4 Pro (sans écran 4K…). L’immersion est au rendez-vous. Petit bémol néanmoins, on observe des bras flottants qui nous rappelle bien qu’on n’est pas Ethan. Un peu dommage… Mais c’est un détail.

RESIDENT EVIL 7 biohazard_20170127213514

En bref, RESIDENT EVIL 7 nous donne goût au premier aurore de la franchise. Seul, dans un manoir, des créatures étranges, vous vous rappelez? On en est là, on nous a promis des frayeurs, CAPCOM nous a donné bien plus. Même pour les non-habitués, comme moi, à ce genre de jeu, l’immersion se fait vite. Et il est a essayer. Le casque PSVR ajoute un ingrédient en plus, l’immersion totale. Au service complet du jeu, la VR ajoute des heures de plus à l’expérience car on prend plus son temps (n’hésitez pas à faire des pause, la fatigue se fait ressentir encore plus). Un jeu intégralement jouable en VR pour les possesseurs de la PS4 RESIDENT EVIL 7 BIOHAZARD devient le jeu à avoir absolument dans sa collection. Mais vous savez ce qui vous attend…

Posté le 6 février 2017 | 1 commentaire

Ecrit par Max Leleu

Jeune Padawan qui a rejoint le Grand Maître Anthony Cocain. Je suis vidéaste et joueur depuis ma tendre enfance.

Vos réactions

Un commentaire sur “RESIDENT EVIL 7 – Test PS4 (+PSVR)
  1. FUSARI - Le 10 Fév 2017 à 14 h 25 min

    Bonjour
    Alors oui je suis d’accord a fond ce jeu et juste super la peur et l’angoisse et omniprésente on se régale du debut a la fin avec le vr nous sommes plongés dans l’angoisse tous de suite merci pour ce r7 splendide..vive le 8
    petit bémol les bras on aimerais avoir un corps comme dans kitchen la demo.
    et un jeu beaucoup plus long
    enfin du resident evil merci a tous
    Marco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *