Accueil Cinéma RAMPAGE : HORS DE CONTRÔLE – Critique Ciné

RAMPAGE : HORS DE CONTRÔLE – Critique Ciné

Posté dans Cinéma - Critiques Cinéma - Sorties Cinéma Le 3 mai 2018 par Max Leleu

Quand le cinéma décide d’adapter des licence de jeux vidéo, le résultat n’est jamais été trop positif. Souvent on reproche au film que l’ambiance et le scénario ne sont pas bien retranscrits à l’écran. Rampage : Hors de contrôle, sorti ce mercredi au cinéma, suit à peu près cette même ligne directrice, Brad Peyton (San Andreas) retente le coup du film WTF. A la base Rampage est un vieux jeux vidéo qui date de 1986 où le but était simplement de détruire des immeubles en contrôlant un de ces trois monstres surdimensionnés, Georges le gorille, Ralph le Loup et Lizzie le Croco. Rampage : Hors de contrôle s’annonce fracassant…

Dans un futur assez proche, un « sérum » a été créé et banni par la suite, son nom est CRISPR. Avec toute la bonne logique du monde, un laboratoire a décidé de continuer de fabriquer cet agent qui transforme tout être vivant à son contact. Comme de bien entendu, il faut que des échantillons s’écrasent sur Terre après un accident. Pendant ce temps, David Okoye, interprété par Dwayne Johnson « The Rock », est un primatologue qui s’occupe plus de ses relations avec les animaux qu’avec ses congénères de boulot. Ce CRISPR touche George, un primate albinos dont s’occupe Okoye. George se transforme, devient plus grand et plus fort. Et c’est le début des soucis. Si le singe, ami de The Rock est plus grand et plus agressif, leur amitié est toujours présente et tout le scénario repose sur cette relation et cette folie destructrice. C’est bien peu pour tenir le spectateur en place.

Si Rampage (le jeu) se passait de scénario, ici il a bien fallu inventer une histoire sur ce principe de destruction et d’animaux gigantesques. Et on peut dire que Rampage était attendu sur ses scènes d’action. Mais malheureusement certains moments sont un peu lourds et trop attendus. Dwayne tente de rattraper les choses avec un peu d’humour mais des dialogues pseudo-dramatiques viennent stopper net la machine. Pourquoi ne pas continuer dans le grand n’importe quoi, destruction sur destruction loufoque? Impossible de ne pas comparer George au célèbre Kong, mais ce dernier est plus maitrisé et mieux écrit. Peut-être qu’un simple jeu vidéo sans scénario n’aide pas la chose. On peut souligner tout de même les animations du singe, extrêmement bien faites par rapport au reste, surtout au loup mutant. Un loup très moche, dommage que le design soit aussi raté. Notons aussi la présence de « Negan » qui n’apporte rien mais qui ravira les fans de The Walking Dead…

Rampage ne parvient pas vraiment à tenir en haleine même si le principe est sympa sur le papier. Dwayne Johnson parvient a tenir le rôle à bouts de bras avec son pote George mais cela n’empêche pas la dégringolade rocambolesque de scènes absurdes entre les personnages ou bien les monstres. On aime juste pour le grand n’importe quoi que ça génère à la fin. Un film de pur divertissement. Débranchez votre cerveau à l’entrée de la salle!

Posté le 3 mai 2018 | Laisser un commentaire

Ecrit par Max Leleu

Amoureux de l'image dans son ensemble, je suis chef de projet vidéo dans une grande radio. Oui, on fait aussi de l'image à la radio ! J'ai commencé ma vie de gamer à partir de la NES où je m'arraichait les cheveux sur Les Tortues Ninja jusqu'à aujourd'hui sur les consoles dernières générations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.