Accueil Cinéma THE REVENANT

THE REVENANT

Posté dans Cinéma - Critiques Cinéma Le 1 mars 2016 par Anthony Cocain

The_Revenant

Ça y est, il l’a fait : Leonardo Di Caprio a décroché dimanche l’Oscar du meilleur acteur, pour sa prestation dans The Revenant. Un prix qui a mis les réseaux sociaux en émoi et récompense un travail de longue haleine.

Très attendu, ce film inspiré de fait réels retrace l’histoire du trappeur Hugh Glass (DiCaprio). Après une attaque de son camp par des indiens, il s’enfuit avec ses coéquipiers et son fils, Hawk, né d’une union avec une femme indienne. Gravement blessé après un combat au corps à corps avec un grizzly, il devient un poids pour le reste de l’équipe. Excédé par la situation, Fitzgerald (Tom Hardy) tue Hawk et abandonne Glass à son sort. Avec la vengeance pour seul moteur, Glass va tout mettre en œuvre pour survivre et retrouver son ennemi juré. Un combat pour la vie difficile, dans un environnement impitoyable. Le froid glacial, la faim ou la présence d’indiens hostiles sont autant d’épreuves pour Hugh.

L’esthétique du film laisse bouche bée. Le réalisateur Alejandro González Iñárritu réussit à retransmettre toute la violence du milieu… et des tourments de Glass. On peut voir le sang, la salive et la buée salir la caméra. Les prises de vues révèlent des paysages époustouflants. Une fois plongé dans l’ambiance, le film est loin d’être ennuyeux. Et ce malgré ses 2h30 et quelques longueurs ésotériques, pendant lesquelles Glass a des visions (ou des rêves ?) de ses proches disparus.

Certains critiques déplorent, malgré la beauté des images, le manque de clarté du scénario. Il est vrai que le réalisme est poussé à l’extrême, et fait abstraction du reste. Mais nul besoin de dialogues explicatifs. C’est la radicalité de ce film qui fait sa splendeur, et c’est ce qu’on a aimé.

L’esprit de vengeance, l’instinct de survie ou encore le racisme (envers les indiens) ne sont pas dits mais ressentis. Le jeu de DiCaprio y suffit. Il porte d’ailleurs le film à bout de bras. Et si quelques scènes sont un peu exagérées, on lui accorde le mérite d’avoir tourné dans des conditions extrêmement difficiles. Cet Oscar est donc largement mérité pour Leo et fait une belle promotion à cette réalisation qui vaut le détour.

Posté le 1 mars 2016 | Laisser un commentaire
Posté dans Cinéma - Critiques Cinéma | Tags :

Ecrit par Anthony Cocain

Créateur du blog, webmaster, rédacteur, testeur... depuis 2006. Joueur depuis... les 80's... Je souhaite partager avec vous ma passion du jeu video à travers son histoire et son actualité avec tests, news, previews, reportages...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *